Les actionnaires mécontents de l'offre pour GCGC

By Ben Hamill - Novembre 28 2020
Partager

Les actionnaires mécontents de l'offre pour GCGC

Burgundy Asset Management, actionnaire de Great Canadian Gaming Corporation, a exprimé son mécontentement en ce qui concerne certaines des conditions de vente proposées, notamment le transfert de la société à un véhicule d'investissement d'Apollo Global Management Inc. L'offre actuelle de 39 $ CA par action en circulation est, selon Burgundy, une sous-estimation grossière de la valeur réelle de la société par action. Burgundy Asset Management est l'un des trois plus grands actionnaires de Great Canadian Gaming.

L'offre, initialement mise sur la table mi-novembre, évaluait l'offre d'achat à une prime de 59 % à la fermeture des marchés le 9 novembre 2020. Cela aurait voulu dire que l'investissement total qu'Apollo aurait dû faire pour l'acquisition de la pleine propriété se serait élevé à plus de 3,3 milliards de dollars canadiens.

Lire La Suite...Apollo Inc. sur le point d’acquérir Great Canadian Gaming

Pas assez d'argent sur la table

Burgundy semble argumenter que cela représente trop peu d'argent par rapport à la valeur, sans compter le potentiel d'augmentation de celle-ci dans un avenir proche. Great Canadian Gaming Corp. est propriétaire à titre privé de 25 casinos et établissements de jeux dans quatre provinces : le Nouveau-Brunswick, l'Ontario, la Nouvelle-Écosse et la Colombie-Britannique.

Étant donné l'ampleur et la taille des actifs commerciaux détenus par l'opérateur, Burgundy soutient que la seule raison pour laquelle les actionnaires ayant déclaré vouloir vendre sont prêts à le faire au taux offert par action, est la pression ressentie par les conséquences financières de la crise sanitaire mondiale. Les 39 $ offerts pour une seule action dans l'entreprise sont en réalité un taux qui ne représente qu'une fraction de ce que vaut réellement une action de Great Canadian.

Une opposition croissante

Un autre actionnaire important est Bloombergsen Investment Partners, une société d'investissement basée à Toronto qui possède environ 14% du géant du jeu. Bloombergsen a lui aussi exprimé son mécontentement quant aux termes de l'accord. Et il semble lui aussi avoir un regard beaucoup plus large sur ce qui pourrait se passer dans le futur, quant aux défis rencontrés par l'opérateur à l'heure actuelle.

Le directeur général canadien Rod Baker semble cependant vouloir se délester de la société pour la confier à Apollo. Baker a déclaré que la grande expérience d'Apollo dans le secteur des jeux servirait bien la société à long terme, et qu'elle permettrait d'autres expansions.

En décembre prochain, les actionnaires vont pouvoir voter pour ou contre la vente selon les conditions proposées par Apollo Global Management. Deux autres actionnaires qui ont fait part de leur intention de s'opposer à ce projet sont Breach Inlet Capital et Madison Avenue Partners.

Obtenez VOTRE part des GAINS. Jouez dans un casino EN LIGNE!

Partager