La vision politique du PDG d’Epic Games

By Ben Hamill - March 05 2020
SHARE

Epic Games CEO On Politics And Division

Il est très probable qu’il soit présentement l’homme le plus important dans l’industrie du jeu vidéo. Cet homme est bien entendu le PDG et le grand patron d’Epic Games, Tim Sweeney. Il est aussi un homme convaincu que même si les jeux vidéo devaient refléter les affaires quotidiennes, les entreprises de jeu devraient se tenir éloignées des questions politiques et de l’actualité politique.

Lire la suite... Las Vegas tremble face aux fermetures

Sweeney a récemment adressé ce sujet et autre problème dans son discours d’ouverture lors du dernier sommet annuel DICE. Avec ce lourd sujet sous haute surveillance et sans mentionner sa tendance du moment, le chef responsable de Fortnite a pris suite à l’évènement en élaborant ce qu’il voulait principalement partager durant son discours.

Soyez impliqué avec prudence

La thèse n’est pas celle d’une absence d’implication, a twitté Sweenay, plutôt celle que le jeu et ses plateformes devraient demeurer fidèle à l’esprit des jeux vidéo, soit la créativité et le divertissement. L’objectif derrière cette affaire de relation politique est de maintenir une connexion créative et éviter de s’aventurer dans un monde épris par la profitabilité et le marketing.

Le jugement est le pire des résultats et ne servira qu’à aliéner et diviser les joueurs, mentionne Sweeney. Les plateformes de jeu vidéo doivent selon Sweeney demeurer neutres en tout temps et en aucun cas la notion d'une certaine vision du monde ou opinion politique ne devrait être imposée. L’idée est de créer un espace dont l’intérêt principal est le divertissement. Dès que le sentiment d’être jugé est ressenti causé par les choix ou visions politiques concernant un évènement ou un argument, un jeu vidéo n’est plus un divertissement.

La division n’a pas sa place ici

Sweeney aborde également brièvement la controverse des boîtes de butin. Il dit que selon lui les créateurs de jeux vidéo devraient éviter les associations avec des produits ou idées pouvant sembler prédateurs ou indignes de confiance.

Mais le problème qui touche de près le coeur de l’homme derrière Epic Game est le fait que d’éviter le développement de jeu unissant les joueurs pourrait éventuellement semer la division et la disparité. Et en ce qui concerne le comportement divergent, la politique est en haut de liste.

La politique et la religion sont deux sujets à éviter lorsque l’unité est recherchée. Et l’interdiction de jeu d’un an de Blizzard imposé en 2019 lorsqu’un joueur de Hong Kong a exprimé ses opinions et sentiments concernant la situation actuelle dans son pays est un exemple type. La communauté du jeu a depuis accusé Blizzard de tout : de la discrimination culturelle jusqu’à être un lèche-botte pour la « Chine communiste ».

Jouez des jeux AMUSANTS en ligne! Découvrez les meilleures machines à sous, jeux de table, et beaucoup PLUS.

SHARE